Bluesdroits de l'hommeliberté d'expressionPolitiqueSociétéTunisie

Georges Adda à rendu l’âme, toute une mémoire s’en va

A peine le jeûne rompu, la nouvelle m’abat de plein fouet, Georges Adda venait tout juste de nous quitter. Une figure pas très commune et pas très familière pour certains d’entre vous certes, mais un grand nom dans l’histoire de ce pays.

Il venait à peine de célébrer son 92ème anniversaire, Georges Adda, naquit à Tunis le 22 septembre 1916.

C’est à l’âge de 18 ans qu’il commença de mettre en œuvre son engagement en adhérant au Parti Communiste. Nonobstant les plusieurs arrestations, Il continua son combat et sa militance clandestine avant d’être placé en résidence surveillée en 1940. Il rejoint l’Algérie en 1943. Son engagement avec le parti communiste et la jeunesse destourienne lui couta son éloignement jusqu’à la veille de l’indépendance.

Symbole de la lutte ouvrière et syndicale, Georges Adda incarne aussi l’image de la résistance juive tunisienne. Il est aussi connu pour sa position antisioniste et son adhésion à la cause palestinienne.

« Je viens de loin. Les Berbères, mes ancêtres, ont connu les Phéniciens, les Romains, les Vandales, les Arabes, les Normands, les Turcs et les Français qui ont successivement occupé mon pays… Ainsi, la Tunisie est mon pays, et le peuple tunisien est mon peuple.. Toutes les femmes et tous les hommes qui subissent les injustices politiques et sociales sont mes sœurs et frères. Pour la libération de mon pays, j’ai connu prisons, camps de concentration et déportation des colonialistes français. Aujourd’hui, je me dois d’apporter mon soutien au peuple palestinien martyr »

Adieu Goerges Adda. Tu nous manques déjà.

6 réflexions au sujet de « Georges Adda à rendu l’âme, toute une mémoire s’en va »

  1. « A peine le jeûne rompu » Ne me dis pas que tu fais le Ramadan comme Emma toi aussi?! Par l’occasion Aidik Mabrouk.

    Georges Adda, Andre Barouche, la femeniste Franco-Tunisienne Gisele Halimi, et autres juifs Tunisiens ont soutenu l’independance Tunisienne et sont anti-Israeliens aussi. Ils sont Destouriens-Communistes, certains d’eux ont travaille dans le gouvernement de Bourguiba a l’epoque.

  2. @Soufiene : merci de tes passages réguliers
    « Ne me dis pas que tu fais le Ramadan comme Emma toi aussi?! » tu ne penses pas que c’est personnel et que ca ne regarde que moi et mon créateur? ne me dis pas que ta2mor bel maarouf wa tanha 3al monkar.
    @chanfara : je ne te le fais pas dire

  3. Il est 10h35.J’ai quitté le domicile des Adda il y a un quart d’heure.Les gens s’y bousculaient pour rendre un derneire hommage au doyen des militants tunisiens.Il y avait la bonne,la petite fille de George et de l’autant regrettée Gladys; son époux, et moi et moi et moi.
    Il faut dire que les (rares, trés rares,même)) militants de la trempe de George sont, pour la plupart, morts.Les 3 ou 4, encore en vie, ont été touché par un Alzheimer dont rares sont les tunisiens qui n’en ont pas été touchés par la grâce.
    George Adda, dites-vous ? moch ihoudi ?????????
    Adieu George. Ceux qui t’ont connu, admiré et aimé, te saluent.

  4. La mort de georges ADDA laisse un grand vide dans les milieux progressistes et démocratiques tunisiens et non tunisiens; par son parcours, ses prises de position, ses écrits, ses conférences ici et là, à l’université comme ailleurs, font de lui un homme pas comme les autres dans l’histoire contemporaine de la Tunisie; défenseur farouche des droits des peuples et de l’homme, attaché inconditionnellement aux valeurs universelles de LIBERTE, EGALITE, JUSTICE et aux mouvements nationaux de libération, il est incontournable dans la pensée politique contemporaine; ceux qui l’ont connu et côtoyé sont privilégiés par sa franchise, sa clarté, sa clairvoyance et sa force d’esprit; il constitue une dimension de base dans l’histoire contemporaine de La Tunisie, coloniale et indépendante; les chercheurs, les étudiants, les universitaires, puiseront dans sa vie, si riche et significative, des leçons inoubliables.
    Ahmed JDEY, Historien, universitaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *