Relay: Lettre ouverte à Boris Boillon, ambassadeur de France en Tunisie.

Blogzone, Chroniques, droits de l'homme, economie, Finances, France, international, liberté d'expression, Politique, Tribune libre, Tunisie, Voyage 7 Comments »

Nicolas Sarkozy et Boris Boillon,  Le diable et son associé

Nicolas Sarkozy et Boris Boillon, Le diable et son associé

A son excellence, L’ambassadeur de France en Tunisie, Mr Boris Boillon,

Monsieur, si nous nous permettons de vous écrire ainsi aujourd’hui, c’est à la suite de votre première intervention à Tunis, intervention où vous vous êtes adressé au peuple tunisien par l’intermédiaire de ses journalistes.

Nous voudrions, par la présente, attirer votre attention sur certains points qui pour nous, peuple tunisien, sont essentiels, contrairement à ce que vous et vos maitres, semblez en droit de penser. Si vous souhaitiez que votre séjour en Tunisie soit entouré de sérénité et de bons rapports, non seulement avec les représentants du peuple mais avec tout le peuple tunisien, il apparait évident que vous n’avez pas eu beaucoup d’entendement.

Une journaliste vous a posé la question de savoir ce « que (vous pourriez) répondre aux préoccupations du peuple tunisien par rapport au comportement de la France durant la révolution ». Vous avez oublié votre fonction et avez répondu que cette question était un préjudice. Vous vous êtes même permis de traiter la question de « débile ».

Sachez, cher monsieur, que la France, que vous représentez ici, à Tunis, a beaucoup à faire pour faire oublier, d’une part, son soutien inconditionnel à son ami Ben Ali pendant toutes ces années, mais, surtout, la position politique inadmissible qu’elle a soutenu pendant que nos jeunes mourraient et se battaient pour la liberté, l’une des valeurs pourtant inscrite dans la devise de votre patrie, monsieur.

Ainsi nos préoccupations vous semblent déplacées ? Et bien, c’est que nous allons avoir un problème, cher monsieur. Car, voyez vous, Le peuple tunisien n’a jamais été un peuple imbécile, contrairement à ce que vous pourriez croire. Et si nous avons connu le malheur et la disgrâce de vivre sous un dictateur « ami » de la France, cela ne veut  pas dire que nous ne savons réfléchir, comprendre et surtout nous prononcer. Cela signifie « juste », qu’avec l’accord de votre Nation, l’on nous avait muselé et dépouillé d’une grande partie de nos droits, dont celui de s’exprimer. Mais ne prenez pas la conséquence pour la cause et sachez que nous vous voyons pour ce que vous êtes, très cher monsieur.

Votre attitude pleine de mépris et d’arrogance, vous donne l’outrecuidance de parler ainsi à une journaliste tunisienne qui exprimait la question principale qui occupe le peuple tunisien quant à l’avenir de ses relations avec la France, a choqué plus d’une personne. Si c’est ainsi que se comporte le représentant de l’État français en Tunisie, nous craignons le pire pour l’avenir de nos échanges, monsieur. Mais pouvions nous attendre autre chose de la part d’un représentant dont le gouvernement n’a toujours pas présenté d’excuses claires pour avoir offensé la dignité d’un peuple ni n’a été blâmé pour entretenir des relations d’affaires avec un tyran ?

Cher monsieur, votre jeunesse n’est qu’apparente, vos actes semblent venir d’un monde si ancien, si vieux. Pensiez vous réellement pouvoir vous comporter comme ces soldats ardents et insultants de la période colonialiste ? Il semblerait que vos maîtres n’ont toujours pas compris quelle est la période historique qui s’ouvre en ce moment en Tunisie. Mais il est certain que les piètres performances de notre ancien ministre des affaires étrangères doivent y être pour quelque chose. Allez donc expliquer, cher monsieur, que nous ne sommes pas au début d’un nouveau colonialisme, non, nous sommes à l’aube de grands changements, et cette attitude française sera sévèrement punie à chaque fois qu’elle aura le malheur de réapparaitre, comprenez le bien.

Sachez que la volonté du peuple, aujourd’hui, Monsieur l’Ambassadeur, est de vous dire, tout simplement, « dégage ». Vous avez réussi avec votre comportement dédaigneux à tirer le pire du peuple tunisien, connu pourtant pour son accueil légendaire et sa générosité. Vous avez, en moins d’une semaine, fait échouer votre mission. Vous pouvez partir maintenant. Et dommage pour cette belle carrière prometteuse que vous vous étiez préparée et imaginée, vous saurez certainement tirer une leçon diplomatique de ce passage éclair dans notre beau pays.

Tunis, Milan, Paris,  le 18/02/2011

Texte écrit par :
Wejdane Majeri
Afef Hagi
Shiran Ben Abderrazak

آخر ما صدر في ميدان الجهل والخور من أخبار بلاد الحمير والبقر

arabe, Chroniques, Cinema, Coup de Gueule, Culture, Délires, Fun, Me, Myself & I, Photo, Société, Tunisie 9 Comments »

برجولية ماعادش إنجم نحمل أكثر من هكة, شيئ ينطق الحجر

راهم بالعربي زادو فيه لين ماعادش

اليوم خوكم قاعد نخدم على روحي و كيف العادة ساعة ساعة نسمع كالصوت متاع مايل جديد عالأوتلوك

نعمل طلة, نشوف المايل شفيه و نرجع نخدم. المرة هاذي كيف حليت المايل ما عادش إنجم, بهمت. دخت. ما صدقتش

ما عرفتش روحي نضحك ولا نبكي ولا نعمل روحي ما فيباليش

أما الفازة تالمون ماهاش عادية, ضاهرلي يلزمها تتعدى فالموفيولا متع الأحد الرياضي

قالك هاذي وكالت أسفار, تونسية, تنضم جولة نور و مهند

الجولة هاذي, تدوم 3 أيامات كاملين يا بو قلب

تمشي 3 أيام لتركيا باش تعمل دولاشة عالبوسفور و تتفرج فالقصر الي مثلو فيه المسلسل و فوق من هذا و دونو يبدى يمني فيك أنك باش تتصور عالكرسي الي حط فوقو سي مهند ترمتوو باش تغزر لروحك فالمراية متع نور و باش تمس الريدو الي يضلمو بيه البيت باش سيادتهم يعملو واحد

الوكالة هاذي تختم كلامها باش تقلك إذا إنتي جاي باش تشوف نور ولا مهند, راهو دويو. تعمل مجهودك باش تمضمض مليح خاطرهم ما يقابلوش أما راك فالحقيقة ماشي باش تعيش بالمنى يا كبول, عفوا يا كمون

العيب موش فالوكالة هاذي الي تبيع فالجولة هاذي ب780دينار كارتة تحك في كارتة. أما راهو العيب فالجبورة إلي تشري فالمنتوج العجيب ياسر

الحقيقة, التونسي عودنا بحضورو الفعال فالمحافل الدولية كيما هاذم أما موش بالصيفة هاذي

أنا نتفكر هااك العام تبدى ماشي فالشارع تعرضك كتيبة على الحيط فيها : أنت أو لا أحد ولى تاكسي كاتب على مال كرهبتو : أنا كريستينا و أليخاندرو ألداما و ما نحكيلكمش على ماريا مرسيدس ولى قوادالوبي أما المرة هاذي ما فهمتش وين آخرتها

الحاصل هذي قالتلهم أسكتو

بلادنا مرهزة من أصلو و كمل زادو غرقوها هالبهايم والبقر

أهوكا باش تشوفو مليح, تنجمو تنزلو عالتصويرة باش تراو المايل كامل

Maghrebin, jusqu’à la moelle

Blogzone, Chroniques, Coup de coeur, Culture, Maghreb, Maroc, Politique, Société, Voyage 1 Comment »

Il n’a jamais été pour moi question de rechercher une occasion pour exprimer mon attachement à ce Maghreb.

Comme l’année dernière, je perpétue la tradition et j’exprime ma vision de cet espace géographique avec toute ses dimensions humaines.

Dernièrement j’ai eu l’occasion de me retrouver avec un groupe de Maghrébins autour d’une table, j’ai pu m’assurer encore une fois, et comme si je cherchais encore des justificatifs à cette envie, que nous Maghrébins on n’est qu’UN.

Je me rappelle encore de cette soirée que j’ai passé avec mes amis tunisiens et marocains à Rabat.

Trois Marocains :

-Nadia, une charmante jeune fille que j’ai connu en novembre 2006 à Agadir lors de ma visite de cette ville à l’occasion du concert de la tolerance.

-Yassine, Mon ami de Kenitra, la première personne que j’ai pu connaitre en débarquant dans ce pays.

-Oussama , la toison touffée, un ami casaoui que j’ai pu rencontrer et connaitre au fil de mon expérience Marocaine.

Trois Tunisiens :

-Mohamed, un ami d’enfance, que le bon hasard a envoyé au Maroc.

-Ali, un ami Tunisien, que les circonstances ont fait qu’il me rejoigne à Rabat.

-Moi, je me retrouve un peu dans mon élément, dans cette ville que j’affectionne particulièrement.

Six personnes d’horizons différents, d’age différent, de nationalité différentes mais que le hasard a pu réunir autour d’une table pour passer une soirée inoubliable, sans que chacun d’entre nous sente une différence de nationalité, de langue ou de mentalité.

Au fil de mes voyages à travers les pays du Maghreb je ne me suis jamais senti loin de mon cadre ou loin de ma culture. Un sentiment que j’ai tout de suite ressenti à mon arrivée chez les pays de l’orient.

Voir Ali discuter avec Yassine ou Mohamed plaisanter  avec Nadia et moi rire avec Oussama me semblait tellement naturel, mais avec un peu de recul de me dis que dans d’autres circonstances, ce genre de rencontres aurais pu être possible ailleurs et encore plus souvent.

Avons nous réussi où d’autres avaient échoué.

Pourrons nous reconstruire ce que d’autres avaient démoli.

Mon Maghreb c’est ce monde sans frontières, avec toute sa richesse et ses différences, avec toutes ses rencontres et ses surprises.

Casa Workshop : Veni, Vidi, Scripti

Blogzone, Boudourou, Chroniques, Coup de coeur, Maghreb, Maroc, Politique, Société, Voyage 14 Comments »

C’est avec un peu de retard que j’écris mon petit billet concernant ma participation au premier atelier sur le journalisme citoyen en Afrique du nord. Le fruit d’une organisation commune entre Le MEPI (Middle East Partnership Initiative) et l’IREX (International Research & Exchanges Board), cet atelier à vraiment été à la hauteur de mes attentes personnelles. Je ne vais pas trop tomber dans la répétition de ce qui a déjà été dit par Subzero, Houhou et Azwaw mais il y a certains points que j’aimerai bien aborder surtout après toute la polémique qui a précédé notre participation et à laquelle je n’ai vraiment pas voulu participer pour voir de moi-même ce qui se passera et quelle seraient les lignes directrices des discussions et éventuellement des ‘formations’ proposées.

Je tiens premièrement à remercier tout ceux qui ont participé, les rencontres étaient fort-enrichissantes. Le but premier qui m’a poussé à participer est atteint. Les contacts et les relations.

Nous étions à peu prés 25 participants dont neuf tunisiens, huit Marocains, quatre Algériens et un libyen. Les Autres participants sont des personnes d’expérience dans le journalisme citoyen (un Palestino-jordanien (professeur universitaire de journalisme), un Bahreïni (Pionnier du Bridge Blogging) et une Française qui représente RSF).

Liberté d’expression et ouverture comme maitre-mots tout au long du séjour. Les débats soulevés ont été très enrichissant malgré que le temps prévu pour les sessions fût très court, on a pu remédier à ce manque par des discussions en aparté qui ont vraiment pu faire la réussite de cet atelier.

Les sujets abordés et proposés par les intervenants et les experts n’ont pas manqué de pertinence et de richesse.

L’échange d’expériences parmi les participants nous a donné la possibilité d’abolir ces frontières entre nous, maghrébins, et de réaliser encore plus a quel point nous sommes uniformes.

La participation des organisateurs s’est résumée à une présence passive et quelques prises de notes.
Quelques points à revoir pour d’éventuels autres ateliers :
-Prévoir plus de temps pour les sessions et plus de temps pour soulever le débat en aparté.
-Prévoir un encadrement technique spécifique pour les néophytes, certaines personnes étaient perdues quand des sujets assez pointus techniquement avaient été abordés.
-Assurer une équité entre les pays participants et une équité entre les intervenants. Et surtout essayer de prévoir du temps pour que les intervenants et les experts préparent et peaufinent leurs interventions.

Dernier point, je tiens à vous rassurer, malgré la fatigue et l’insuffisance de temps, j’ai pu plus ou moins profiter du voyage pour retrouver ce pays que j’affectionne particulièrement et qui est le Maroc. Visite éclair à Rabat puis retour à Casablanca pour rejoindre les autres. Du réservoir et Master Brochettes à Rabat, à l’Amstrong de Ain Diab en passant par La Sqala à casa. J’ai essayé de plus ou moins faire le tour des endroits qui m’ont manqué.

Globalement je suis satisfait de cette participation, et je tiens particulièrement a remercier les gens qui ont fait la réussite de l’événement du coté logistique, technique et aussi du coté intellectuel.

سؤال محيرني شوية

Blogzone, Me, Myself & I 4 Comments »

فماشي واحد فيكم يفسرلي آش معناها الديمقراطية

ولوكان شافها وإلا تعرف عليها و إلا عرضتو فالكارالصفراء وإلا فالمترو بجاه ربي خلي ينعتني عليها

سمعت بيها تقرب لحرية التعبير أما لتوة لا ريت هاذي لا لخرة

وكيما قال حكيم الجزار متاعي : أظحك و بقلة ليها

 

طابا طابا والعام الجاي تجينا صابة ( لوكان رضاو علينا ولاد الحلال) و نرمال فريد

 

WP Theme & Icons by N.Design Studio
Entries RSS Comments RSS Connexion

Switch to our mobile site