La Tunisie entre laïcité, sécularisme et islamisme

Chroniques, droits de l'homme, liberté d'expression, Me, Myself & I, Politique, religion, Société, Tunisie 5 Comments »

blason armoirie tunisie

Depuis le départ du président déchu Zine el Abidine Ben Ali, la scène politique tunisienne vit un chamboulement structurel et idéologique sans précédent. Toutes les orientations idéologiques et politiques ont pullulé dans un rythme effréné, et ce, des fois, à l’encontre du CPP (Code des Partis Politiques).

La question qui turlupine tout un chacun concernerait les garanties que l’état pourrait donner au peuple tunisien, tant lors du mandat temporaire du gouvernement de transition que pour la phase constitutive qui suivra les élections de l’assemblée constituante prévues pour le 24 juillet prochain.

Les appréhensions ne concernent pas uniquement l’aspect politique et législatif de la deuxième république tunisienne, mais principalement l’approche religieuse modérée et libérale et tous les acquis concrétisés depuis plus d’un demi-siècle tels que la sécularisation des institutions de l’état, la mise en place du CSP (Code du Statut Personnel) et surtout l’interdiction de la formation d’un parti politique sur une idéologie religieuse, sans pour autant occulter l’identité arabo-musulmane, garantie par la constitution Tunisienne en instaurant l’Islam comme religion d’état.

Comme l’esprit révolutionnaire avait imposé la suspension de la constitution et l’arrêt de l’effectivité des codes législatifs obsolètes, nous avons vécu l’apparition de trois partis à tendance religieuse, Ennahdha, Ettahrir et El wifak.

Dans le sillage, les voix se sont élevées de partout, on en a vu ceux qui se sont indignés et qui condamnent fermement ce flagrant retour en arrière et cette grande menace pour les libertés personnelles qui ont été le moteur principal de la révolution, mais, dans l’autre camp, il y avait ceux qui se sont félicités de cette nouvelle tendance qui vient animer la scène politique Tunisienne et garantir une liberté politique accrue.

Dans tout cela, il faudrait tout d’abord donner une définition pratique et précise sur tout ce qui est appellation et terminologie et dont l’incompréhension et l’amalgames risquent de créer d’autres conflits et provoquer d’autres divisions au sein d’une société tunisienne fragile et indécise.

Tout d’abord, quelles sont les trois alternatives qui s’offrent aux tunisiens pour l’avenir ? Un état totalement laïque, un état islamique ou alors un système séculier.

L’état Laïque :
La laïcité impose une neutralité religieuse absolue des lois, des institutions et des structures de l’état, et donc, l’écartement total de la mention religieuse de la constitution  ainsi qu’une séparation rigoureuse entre la gestion des affaires publiques et le domaine des activités à caractère privé.

L’état Islamique :
Une république ou un état islamique est un système où le droit musulman s’applique d’une manière subjective et totale. Non seulement  la pratique de l’islam comme religion d’État mais comme source législative et pouvoir exécutif. La république islamiste tend à appliquer totalement la charia comme constituions univoque et supérieure à toute autre loi humaine ou convention internationale.

L’état Séculier :
Pour ce qui est du système séculier, le principe de base garantit que la religion ne doit pas avoir, ni chercher à avoir, de pouvoir politique ou législatif, et ce, sans pour autant instaurer une séparation définitive entre l’état et la religion. L’état pourrait donc garder ses institutions religieuses, garantir le droit et la liberté au culte et continuer à financer et encadrer la pratique religieuse pour une ou la totalité des cultes pratiqués dans le pays.

Laïcité et sécularisme : l’impasse…
Les deux doctrines se rejoignent sur la garantie d’une liberté de culte sur le plan personnel et privé et l’émancipation de la religion se manifeste et est opérée selon une logique de sécularisation, moins conflictuelle que la logique de laïcisation, plutôt radicale et subjective.

Selon un petit sondage effectué auprès d’un échantillon plus ou moins représentatif de la population tunisienne, on trouve que la majorité opterait plus pour une logique de sécularisation et non de laïcisation de l’institution gouvernante. On pourrait donc penser à placer la religion sous la tutelle et le contrôle restrictif d’une constitution et n’appliquer la charia qu’en partie selon le contexte et uniquement pour une décision personnelle et privée tels que l’héritage, le mariage, les transactions financières etc. tout en garantissant une alternative légale et institutionnalisée.

Le parfait exemple serait d’opter pour un modèle britannique ou danois, ou l’état est lié à l’église en contribuant financièrement à son fonctionnement. Les hommes de l’église relèvent de la juridiction d’une institution de l’état, sont formés dans l’université publique et sont rémunérés comme fonctionnaires et officiers d’état civil. Parallèlement, les autres religions et confessions sont officiellement reconnues,  leur existence est garantie par la loi ou la constitution mais elles ne sont pas financées.

فالدمار عندك ما تختار

Fun, Photo, religion, Société, Voyage 10 Comments »

فالدمار عندك ما تختار – كاروات ولا مزخرف بالنوار

أعمل آش تحب أما لازم تغطي راسك كيف تخرج مالدار

dommar2

هل تم إجهاض التدوين في تونس أم ولى عهده؟

arabe, Blogzone, Blues, Chroniques, Coup de Gueule, Culture, droits de l'homme, liberté d'expression, Me, Myself & I, religion, Société, Tunisie 14 Comments »

the-dying-gaul

لقد ترددت كثيرا قبل أن أفتح هته المدونة و أشرع فالكتابة للتعبير عن قلقي الكبير و أسفي الشديد عن الوضع المزري الذي أصبح عليه المشهد التدويني في تونس. صحيح أنني لم أعد أكتب و أدون مثلما كنت متعودا و مثلما تعود عليه قراء هته المدونة ولكني أواصل الإطلاع على كل ما يكتب أو معظمه. و من خلال هذا النص, أريد فقط التعريج على بعض النقاط التي أراها مهمة جدا والتي أعتبرها جوهرية

من موقعي كمدون قديم و من تجربتي الخاصة التي مرت بجميع المراحل والمحطات التي شهدتها المدونة التونسية, أحس و كأنها تلفظ أنفاسها الأخيرة

عديد الأعراض تنبئ بهذا الإحتضار و إن لم يتغير هذا الوضع فإننا سوف نجتمع قريبا للبكاء على أنقاض ما كان يعتبر بآخر بهو للحرية على رغم الصعوبات التي نتعرض لها يوميا

لعل أسباب هذا التدحرج تكمن في وقوع المدونين في فخ التعصب و العمل بما كانو يحاولون الهروب منه ثم كذك التهميش الذي أصبح يعاني منه بعض المدونين

أليست الغاية من التدوين هي نوع من الهروب عن القيود الإجتماعية و السياسية و محاولة إعطاء رأي آخر مختلف عما تدواله الوسائط العادية والتقليدية؟ أليس التدوين أدات تعبير و تواصل؟ أليس التدوين كتاب لمن لا ناشر له؟ أليست المدونة معرض و منبر لمن لا إمكانية له؟
لماذا لم نصبح نرى سوى الخلافات والجدالات الفارغة والدنيئة؟ لماذا لم نصبح نشهد سوى تبادل الشتائم والنعوت والتصنيفات البائخة؟

فليسلم من يشاء و ليلحد من يشاء و ليكفر من يشاء. فليناشد و يبايع و يثمن من له الرغبة في ذلك. و ليعارض و ينتقد و يناضل من يريد. فالفرق التفاضل يبنى على الحجة والمنطق

ليست المدونة ملكا خاصا لأحد و ليست حكرا على مجموعة أو فئة معينة

هل كان التدوين موضة و ولى عهده و نقص بريقه و أشرف لى التلاشي؟ هل للشبكات الإجتماعية و للتدوين القصير دور في هذا التقهقر؟ بالعكس, التدوين كتابة والكتابة لم تندثر منذ بداية الإنسانية, و كل الوساءل الجديدة يمكن توضيفها لخدمة التدوين وإعطائه صدى أكبر و لإيصاله لأكبر عدد ممكن من القراء

هل كل هذا وليد الصدفة أم نتيجة لعبة و خطة محبوكة؟ هل كل هذا ينبثق مما يعبر عنه ب: فرق تسد؟

كل العوارض تنبئ وتشير إلى شيئ من هذا القبيل

ما وصلت له المدونة التونسية من وعي أعطاها وزنا و ثقلا رغم حداثتها و صغر سنها

فانهال عليها الحاجب بمقصه و حاول العديد كسرحماستها و حيويتها بآفتعال مشاكل ليست بالأهمية التي أسندت إليها لا لغاية إلا لتغيير الإنتباه عن اللب والتركيزعلى القشور والشواذ. مشاغلنا وآهتماماتنا عديدة وإن ضاع الوقت في ما لا يهم فسوف يصعب تحقيق المنشود ألا وهو تقديم معلومة و فكرة معتمة و منتهكة و إن كانت ذاتية وغير موضوعية

فالختام, نحن  لسنا في حاجة إلى فرض أرائ و رفض أخرى أو قمعها بل نحن في حاجة إلى تنويع الأفكار و تفاعلها, كفانا أوحادية و نزاعا ولنجعل من اختلافاتنا و فوارقنا ثرائا و تنوعا

مارس حريتك دون المساس بحرية غيرك, لا تضع نفسك في موقع المشرع السان لدستور أجندتك و لا تجعل منها قرآنا بل صغ منها صوتا ضمن أصوات تنادي بالتعددية و حق الإختلاف

إن كنا كلنا على نفس الرأي, فلم نتناقش و نعبر؟ فلندون لحقنا فالرأي, فلنختلف و نحترم اختلافنا و أتمنى أن لا أرى نعوتا مثل : إسلاموفوبي و إخواني و ملحد و كافر و شيوعي و يساري و جاهل و غيرها من النعوت التي لا تليق بمستوى فكري محترم أو على الأقل متوسط

أبكيكي يا مدونتي لما أرى فكرك يضيع هباءا – و أبكيك يا بلدي لما أرى شعبك يتناحر غباءا

Tribune libre : Tunisie, la crise identitaire

Chroniques, Culture, religion, Société, Tribune libre, Tunisie 15 Comments »

Suite à la requête de M. Selim Kouidhi, je lui publie son texte intitulé ‘Crise Identitaire’ et j’appelle tous ceux qui souhaiteraient voir leurs textes publiés de faire de même. Une excellente initiative que je salue et qui m’a encouragé à créer cette nouvelle catégorie que j’ai simplement appelée : Tribune libre.

Crise identitaire

par Selim Kouidhi

L’été touche à sa fin, pour les saisonniers et les professionnels du tourisme c’est l’heure des bilans, en comptant les recettes et en comparant le nombre de visiteurs étrangers, le nombre de nuitées au niveau des hôtels par rapport aux chiffres de l’année dernière.

Pour d’autres, c’est l’heure de la rentrée scolaire et universitaire qui coïncident cette année avec le mois saint de Ramadan et qui risque de rendre cette reprise plus pénible que d’habitude pour le portefeuille des ménages Tunisiens. Quant à moi, c’est l’heure de tirer la sonnette d’alarme.

En effet, j’ai observé cet été avec une profonde indignation certains comportements et certaines scènes que la décence m’interdit de décrire et dont les principaux acteurs sont les jeunes Tunisiens.
Les scènes dont je vous parle ont pour théâtre, aussi bien les boites de nuits, les stations balnéaires, les routes que les rues paisibles de certains quartiers de la capitale.

Toutefois, afin d’éclairer à la fois les plus curieux d’entre vous et ne pas choquer certaines âmes sensibles, je m’apprête à vous donner un bref aperçu de ce que j’ai pu observer en utilisant les mots appropriés.

Au cours de cet été, j’ai vu ;

Une abondance de consommation d’alcool qui touche les 2 sexes et toutes les tranches d’âge avec des conséquences sur les fins de soirées qui s’achèvent généralement dans les hôpitaux et les commissariat de police, des boites de nuits et des plages « IN » bondées ou les mots d’ordre sont frime, drague et débauche avec des scènes dignes des films interdits au moins de 18 ans, des filles « de bonne famille » qui se font aborder par des jeunes automobilistes éméchés et qui acceptent de se faire accompagner par ces gentlemans dragueurs faute de moyen de transport….

Face à ces comportements et ce qui accentue mon indignation c’est que ces scènes ne sont pas des phénomènes ponctuels propres à la saison estivale, mais les mêmes acteurs opèrent dans d’autres théâtres une fois l’été achevé.

Une autre tranche de la jeunesse tunisiennes m’intrigue celle-ci est uniquement visible au cours de l’année croyance religieuse et chaleur suffocante obligent.

En effet, ces dernières années on voit de plus en plus de jeunes portants des barbes tristes et des demoiselles voilées de la tête aux pieds.

Loin de moi l’idée de critiquer tous les musulmans pratiquants mais je parle de ces jeunes que du jour au lendemain décident de changer radicalement de vie prétextant de se repentir et qui appartenaient souvent à la première catégorie de jeunes que je viens de décrire ci-dessus.

Je parle de ces jeunes dont la culture religieuse se base essentiellement sur les bonnes paroles de certains « Cheikhs » animant dans des émissions de télévision provenant du moyen orient.

Je parle de ces jeunes, qui apprennent les paroles de dieu sans en comprendre le sens, je parle de ces jeunes qui refusent toute forme de dialogue et qui croient détenir la vérité absolue.
Je n’essaye pas de cataloguer les jeunes Tunisiens mais j’essaye d’analyser et comprendre le comportement de certains d’entre eux car toute forme d’extrémisme dans une société est inquiétante et est à bannir.

Si la première catégorie agit de la sorte sous prétexte de modernité et d’ouverture d’esprit en rabâchant de l’hostilité contre les valeurs traditionnelles, la seconde catégorie proclame le retour aux sources et refuse toute forme de modernité.

En effet, ces deux catégories de la jeunesse Tunisienne sont des victimes certes pas tout à fait innocentes mais des victimes de la mutation de la société et de l’économie tunisienne et leurs ouvertures vers l’occident.

Toutefois, il est prévisible qu’une jeunesse vulnérable, non préparée au changement perde ses repères une fois la modernité lui surgit en pleine figure de ce fait il n’est pas surprenant de voir certaines personnes brandir les symboles de l’archaïsme pour affirmer leur différence.

Ainsi la modernisation doit être progressive, étudiée et ne peut en aucun cas même si elle suscite beaucoup d’enthousiasme se dérouler sans une interrogation poignante sur les périls de l’assimilation sans une profonde crise d’identité.

الله لا تربح من كان سبب

arabe, Blues, Chroniques, Coup de Gueule, religion, Société, Tunisie 55 Comments »

يا سيدي مانيش باش نطول عليكم برشة

توة كنت ماشي نعمل دولاشة و نطل على وليدات الحومة القدم و على الأقل آش تبقى منهم ياخي صارت فازة رجعتني نجري باش نحكيها

يا سيدي بن سيدي أنا خاج مالدار و نسكر فالباب و نسمع صوت مرا تقول : « غطي راسك إحشم من عم الراجل » والله ما رديتش بالي مالأول أما آش تحب تعمل؟ طبيعة مشومة

غزرت, ويا ليتني ما غزرت. الطفلة إلي كان لازمها تغطي شعرها خاطرني أنا متعدي عمرها ما يفوتش الثمنية سنين إذا أنا عملتلها سوم. والله ماني عارف وين ماشية بينا هالحكاية و وين آخرتها

يا ناس راهو ما يجيش. يا ناس راهو عيب. يا ناس راهو حرام زقوم. توة ماشي في بالهم عملو آفار و دخلوها لدين  الإسلام و ريزرفاولها بلاصة بروميار لوج في فردوس الجنان؟ راهي الطفلة مازالت ما تفهم والو. تشوف في صحابها و أندادها يلعبو و شايخين و في حوايج الصيف لا على بالهم لا بسخانة لا بعورات يستروها

والله غاضتني الطفلة مسكينة, تي راهم باش يهبلوها و يعقدوها و يقصولها تسكرة ألي سامبل إلى سبيطار الرازي بمنوبة المناضلة

عيب يا ناس راهو ماهوش نور خارج منها أما غل و نقمة

خدمو مخاخكم شوية

لا حول و لا قوة إلا بالله

الله لا تربح من كان سبب و على راسهم قناة إقرأ و أمثالها

WP Theme & Icons by N.Design Studio
Entries RSS Comments RSS Connexion

Switch to our mobile site