Je suis libre, libre de m’exprimer aussi

Blogzone, Coup de Gueule, droits de l'homme, liberté d'expression, Me, Myself & I, Message in a song, Podcast 4 Comments »

ammar404

L’article premier de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme stipule que tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.

Loin de faire partie de ceux qui prônent la liberté sans savoir ce que c’est, je le dis haut et fort, je suis LIBRE. Je suis libre de croire en qui je veux et de m’identifier à la communauté que je veux, je suis libre de porter ce que je veux et de dire ce que je veux. Je suis libre de parler et je suis libre de me taire, je suis libre de crier et je suis libre de chanter.

Mes convictions m’appartiennent, qu’elles soient religieuses ou politiques. Je suis libre de les exprimer. Si on ne me la donne pas cette liberté de m’exprimer je me la donnerai, j’en payerai le prix si ceci m’était infligé.

J’existe donc je m’exprime, et je m’exprime donc j’existe.

Aux despotes, aux dictateurs, aux oppresseurs, aux tyrans et aux bourreaux des mots je ne peux dire qu’un mot. Il n’y a que la mort qui m’empêchera de m’exprimer.

Encore voilà un petit mot :

هز الكنتولة يا علي يا أبو السواعد البناية – مهما طوال السلوم الدرجات ليها نهاية

Enfin une chanson que j’adore des Lighthouse Family

Lighhouse Family – Free

  • Téléchargez Lighthouse Family – Free
  • I wish I knew how it would feel to be free

    I wish I could break all the chains holding me

    I wish I could say all the things that I should say

    Say ‘em loud say ‘em clear

    For the whole wide world to hear

    I wish I could share

    All the love that’s in my heart

    Remove all the bars that keep us apart

    And I wish you could know how feels to be me

    Then you’d see and agree that every man should be free

    I wish I could be like a bird in the sky

    How sweet it would be if I found I could fly

    Well I’d soar to the sun and look down at the sea

    And I’d sing cos I know how it feels to be free

    I wish I knew how it would feel to be free

    I wish I could break all the chains holding me

    And I wish I could say all the things that I wanna say

    Say ‘em loud say ‘em clear

    For the whole wide world to hear

    Say ‘em loud say ‘em clear

    For the whole wide world to hear

    Say ‘em loud say ‘em clear

    For the whole wide world to hear

    One love one blood

    One life you’ve got to do what you should

    One life with each other

    Sisters, brothers

    One love but we’re not the same

    We got to carry each other Carry each other

    One One One One One…

    I wish I knew how it would feel to be free

    I wish I knew how it would feel to be free

    Parce que nos différences font notre richesse

    Blogzone, Chroniques, Coup de coeur, Culture, droits de l'homme, liberté d'expression, Politique, religion, Société, Tribune libre 4 Comments »

    pigeons messagers

    Maintenant que le sujet des Tunisian Blog Awards est clos et que la blogosphère a exprimé son opinion, une opinion unie et uniforme, passons a autre chose. Houssein a proposé une sorte d’Awards alternatifs, j’approuve son initiative et j’adhère au concept, par contre, j’aurais participé si la blogosphère était ce qu’elle était il y a trois ou quatre ans. Quand ceci était une petite sphère ou tout le monde se connaissait et quand c’était une initiative qui regroupait un cercle d’amis dans le vrai sens du mot. Ceci dit je continue à faire partie de cette blogosphère beaucoup plus riche et beaucoup plus diversifiée. Un monde que j’aime, que je cautionne et que je soutiens. Tout au long de cette expérience dans le monde du blogging, je me suis fait des amis, des ennemis, des relations virtuelles qui se sont transformées en relation réelles et j’ai vécu des joies et des déceptions.

    Pendant cette expérience j’ai appris énormément de choses  et j’ai essayé, surtout, d’apporter ma pierre à l’édifice, j’ai réussi par moments et j’ai failli par d’autres.

    Maintenant que le cadre est défini, je reviens à ces Awards alternatifs de Houssein. Je ne vais  soumettre aucune préférence, d’une part parce que je ne suis plus aussi présent à cause de mes engagements personnels et professionnels et d’une autre part parce que la blogosphère est devenue tellement riche et tellement diversifiée qu’on n’arrive presque plus a tout lire. Donc, pour ne pas faire de malheureux au dépends d’autres qui seront nommés, j’ai décidé de ne pas m’exprimer sur ce sujet et de passer le flambeau aux autres, je me réjouirai de voir vos sélections et je vous lirai avec grand plaisir.

    Parce que, comme moi, je sais qu’on peut écrire une note intéressante puis on peut en débiter une moins bonne. Parce que je sais qu’on ne peut pas plaire a tout le monde et que dans une communauté qui qu’elle soit, on peut aimer, on peut adhérer et on peut s’opposer à l’idée et la critiquer. Parce que cette espace nous permet d’exposer nos idées et entrer dans une dynamique d’échange, discuter et débattre. Parce que les écarts existent et que la parole de la majorité prévaut.
    Surtout, parce que nous somme tous différents, parce que chacun apporte son historique, sa culture et son vécu, son expérience et ses opinions. Je pense que nos différences font notre richesse. Nos écarts élargissent nos horizons et notre union fait notre force.

    Comme ce qui s’est passé pour ces Tunisian Blog Awards, où on a montré que nous pouvions changer les choses même à petite échelle. Parce qu’on a refusé la censure, parce que nous avons exprimé notre envie de casser les barreaux qui nous étouffent, notre vrai combat nous le vivons tous les jours et demeure notre première priorité.

    Blogger c’est un plaisir, un engagement mais c’est aussi une responsabilité qu’on porte avec ses risques ses contraintes et son éthique. C’est un message qu’on essaye de passer et une frustration qu’on essaye de refouler.

    Bloggons, ne cherchons pas de reconnaissance, la vraie reconnaissance qu’on cherche c’est la satisfaction personnelle, la satisfaction d’avoir changé quelque chose dans notre quotidien, ou du moins, d’avoir essayé. Bloggons, écrivons, dénonçons, et même si c’est a petite échelle, chacun fait ce qu’il peut.

    Que vive la blogosphère.

    عمار يلعب معاكم فالغميضة

    arabe, Blogzone, Coup de Gueule, droits de l'homme, liberté d'expression, Société, Tunisie 5 Comments »

    ياخي بجاه ربي جدت عليكم؟ عمار مازال ما هبلش باش يعلق المقص. ما خس عقلكم الحاسيلو. هي هي

    من شب على شيئ شاب عليه, الي يشد الكرسي مازال يسيب فيه هوا؟

    ها ها ها. عميرات تونسي مقطر من صرام الكلاب

    لبارح ضهرو وجعو و خذا نهار كونجي. أما فيسع فيسع رجعتلو الدودة. أهوك ملي دخل للبيرو عطاهم الحس مرة أخرى

    دايلي موشن و يوتيوب هاذوكم الفخر الكبير متاع صحيبنا عميرات

    تي عطاوه نيشان معلقو يتددل فالرتروفيزور متاع ال404 متاعو

    هايا يا جماعة, أعملو ربي في بالكم و أرجعو لحيات عادية

    يا عمار, رد بالك عاد. تمشيشي تصدق إلي الجموع سامحتك

    يا عمار يا علوش حضر مقصك للكرتوش

    Mohamed Erraji libéré mais pas acquitté

    Blogzone, Coup de Gueule, droits de l'homme, liberté d'expression, Maghreb, Maroc, Société 1 Comment »

    Lundi 8 septembre, le Tribunal de première instance d’Agadir a condamné le bloggeur marocain Mohamed Erraji à deux ans de prison ferme et 5000 Dhs d’amende pour « Manquement au respect dû au roi ».

    Mohamed Erraji a été victime d’un procès expéditif sans avoir bénéficié des offices d’un avocat. La Cour d’appel d’Agadir lui a accordé, hier jeudi, la liberté provisoire .

    Le procès en appel a été ajourné au mardi 16 septembre.

    Mohamed a beau être libéré mais il n’a pas été définitivement acquitté. Nous continuons donc la campagne de soutien.

    Vous pouvez aller sur HesPress , Help Erraji ou aussi sur le groupe facebook qui à été crée pour l’occasion.

    Ne restons pas passif vis à vis de cette affaire, Mohamed erraji est un bloggeur comme vous et moi, ce qui lui arrive peut nous arriver aussi. ne laissons pas cette affaire passer sous silence.

    Il a assez bû, ne lui servez plus à boire

    Blogzone, Boudourou, Coup de Gueule, Culture, Découvertes, droits de l'homme, liberté d'expression, Politique, Société, Tunisie 16 Comments »

    Voilà ce que je viens de lire sur ‘Espace manager‘ concernant la censure de Facebook en Tunisie.

    Malgré tous les torchons boudourou et les journalistes en herbe qui peuplent le paysage médiatique dans notre pays, je n’ose même pas imaginer qu’il puisse y avoir des gens qui peuvent soumettre des papiers pareils et qu’il puisse y avoir des gens qui valident et publient de telles calamités.

    Je vous laisse le soin de lire l’expression de la connerie au pays des merveilles.

    Tunisie Pauvre de toi.

    Facebook: 404 File Not Found

    404 file not found ou encore HTTP 404 – fichier introuvable, ce sont les messages que nous sortent les différents browsers depuis le 24 Août 2008 à chaque fois que nous tapons l’adresse www.facebook.com.

    Révolu le temps du chat classique à travers ICQ, MIRC etc., avec l’avènement de la nouvelle génération du web, nous commençons à voir défiler le web participatif et les réseaux sociaux (HI5, Myspace, Facebook etc..)

    Ces derniers ont fait leurs preuves et le chef de file est désormais Facebook qui,  avec 132 millions de visiteurs pour le mois de juin devient le réseau social le plus visité au monde.

    En Tunisie, nous avons plus de 153.000 abonnés au réseau ADSL et si on considère que pour chaque abonnement 2 personnes se connectent nous avons là plus de 300.000 internautes qui utiliseraient internet fréquemment dont au moins le cinquième possède un compte Facebook.

    Avec ce calcul d’épicier, et si mon compte est bon, la Tunisie en compterait au moins 60.000 membres et dont, au moins, la moitié est « Addicted » à cette plate-forme.

    Depuis le 24 Août 2008, l’accès à ce site n’est plus possible. Certains parlent de problèmes techniques vu que Facebook s’ouvre encore sur des adresses telle que www.www.facebook.com et d’autres évoquent tout simplement le blocage du site en d’autres termes la censure.

    Supposons que ce soit bel et bien de la censure; Un site aussi populaire que Facebook, qui mobilise autant d’internautes tunisiens représente une aubaine pour des personnes malintentionnées afin d’essayer de manipuler des concitoyens et de répandre des mensonges, calomnie et autres injures.

    Certains diront que ce n’est pas une raison pour bloquer l’accès à un site arguant que les tunisiens sont responsables et discernent le bien du mal.

    il ne s’agit pas ici de trouver des excuses ou des circonstances atténuantes au « blocage » du site (encore faut il rappeler que ce n’est pas sûr que le site ait été fermé intentionnellement) mais il faut reconnaître qu’en laissant les choses comme elles sont, nous risquons de tomber dans une banalisation dangereuse de la calomnie et qui n’a rien à voir avec la liberté d’expression.

    Si Facebook a été censuré c’est donc explicable mais certains se demandent s’il n’aurait pas été mieux de laisser ces pseudo opposants parler pour mieux les démasquer ?

    Enfin, pour que les choses soient claires, nous ne devons pas oublier que la Tunisie est bel et bien en train d’avancer sur tous les plans et pour la démocratie nous avons peut être encore du chemin à parcourir mais évitons d’être pessimiste et regardons plutôt une fois derrière nous pour évaluer le chemin déjà parcouru et ce qui a été réalisé depuis deux décennies.

    Cher L.M.H, pour que les choses soient claires, tu ne dois pas oublier qu’avec la censure et les restrictions des droits, nous ne faisons que régresser et montrer à tout le monde que nous sommes et nous resterons un pays de sous-devs.

    J’ai bien aimé ton ‘pseudo opposants’, je suis certain que ceci émane de ton indiscutable faculté d’analyse et ton esprit critique sans failles. j’imagine l’expression de ton visage si on te traitait de ‘pseudo journaliste’, et je pense que ce serait beaucoup plus approprié.

    Il ne faut pas regarder derrière soi, il faut regarder devant, sinon on se prendra le mur en pleine figure.

    Le chemin déjà parcouru n’a pas 20 ans d’age mais plutot des milliers d’années, relève la tête et dis toi bien que la Tunisie n’est pas l’incarnation d’une personne, mais de millions d’autres, de Alissa et Massinissa à feu Hedi Berrkhissa,  de Hannibal à Carlos Cabral, de Tarek Ibnou Zied à ceux qui ont pillé le Bled, de Beni Hilal à Seif Ghzal et de Haroun à  Ibnou Khaldoun.

    ماعادش تسربيوه راهو سكر

    WP Theme & Icons by N.Design Studio
    Entries RSS Comments RSS Connexion

    Switch to our mobile site