BlogzoneBoudourouCoup de GueuleCultureDécouvertesdroits de l'hommeliberté d'expressionPolitiqueSociétéTunisie

Il a assez bû, ne lui servez plus à boire

Voilà ce que je viens de lire sur ‘Espace manager‘ concernant la censure de Facebook en Tunisie.

Malgré tous les torchons boudourou et les journalistes en herbe qui peuplent le paysage médiatique dans notre pays, je n’ose même pas imaginer qu’il puisse y avoir des gens qui peuvent soumettre des papiers pareils et qu’il puisse y avoir des gens qui valident et publient de telles calamités.

Je vous laisse le soin de lire l’expression de la connerie au pays des merveilles.

Tunisie Pauvre de toi.

Facebook: 404 File Not Found

404 file not found ou encore HTTP 404 – fichier introuvable, ce sont les messages que nous sortent les différents browsers depuis le 24 Août 2008 à chaque fois que nous tapons l’adresse www.facebook.com.

Révolu le temps du chat classique à travers ICQ, MIRC etc., avec l’avènement de la nouvelle génération du web, nous commençons à voir défiler le web participatif et les réseaux sociaux (HI5, Myspace, Facebook etc..)

Ces derniers ont fait leurs preuves et le chef de file est désormais Facebook qui,  avec 132 millions de visiteurs pour le mois de juin devient le réseau social le plus visité au monde.

En Tunisie, nous avons plus de 153.000 abonnés au réseau ADSL et si on considère que pour chaque abonnement 2 personnes se connectent nous avons là plus de 300.000 internautes qui utiliseraient internet fréquemment dont au moins le cinquième possède un compte Facebook.

Avec ce calcul d’épicier, et si mon compte est bon, la Tunisie en compterait au moins 60.000 membres et dont, au moins, la moitié est « Addicted » à cette plate-forme.

Depuis le 24 Août 2008, l’accès à ce site n’est plus possible. Certains parlent de problèmes techniques vu que Facebook s’ouvre encore sur des adresses telle que www.www.facebook.com et d’autres évoquent tout simplement le blocage du site en d’autres termes la censure.

Supposons que ce soit bel et bien de la censure; Un site aussi populaire que Facebook, qui mobilise autant d’internautes tunisiens représente une aubaine pour des personnes malintentionnées afin d’essayer de manipuler des concitoyens et de répandre des mensonges, calomnie et autres injures.

Certains diront que ce n’est pas une raison pour bloquer l’accès à un site arguant que les tunisiens sont responsables et discernent le bien du mal.

il ne s’agit pas ici de trouver des excuses ou des circonstances atténuantes au « blocage » du site (encore faut il rappeler que ce n’est pas sûr que le site ait été fermé intentionnellement) mais il faut reconnaître qu’en laissant les choses comme elles sont, nous risquons de tomber dans une banalisation dangereuse de la calomnie et qui n’a rien à voir avec la liberté d’expression.

Si Facebook a été censuré c’est donc explicable mais certains se demandent s’il n’aurait pas été mieux de laisser ces pseudo opposants parler pour mieux les démasquer ?

Enfin, pour que les choses soient claires, nous ne devons pas oublier que la Tunisie est bel et bien en train d’avancer sur tous les plans et pour la démocratie nous avons peut être encore du chemin à parcourir mais évitons d’être pessimiste et regardons plutôt une fois derrière nous pour évaluer le chemin déjà parcouru et ce qui a été réalisé depuis deux décennies.

Cher L.M.H, pour que les choses soient claires, tu ne dois pas oublier qu’avec la censure et les restrictions des droits, nous ne faisons que régresser et montrer à tout le monde que nous sommes et nous resterons un pays de sous-devs.

J’ai bien aimé ton ‘pseudo opposants’, je suis certain que ceci émane de ton indiscutable faculté d’analyse et ton esprit critique sans failles. j’imagine l’expression de ton visage si on te traitait de ‘pseudo journaliste’, et je pense que ce serait beaucoup plus approprié.

Il ne faut pas regarder derrière soi, il faut regarder devant, sinon on se prendra le mur en pleine figure.

Le chemin déjà parcouru n’a pas 20 ans d’age mais plutot des milliers d’années, relève la tête et dis toi bien que la Tunisie n’est pas l’incarnation d’une personne, mais de millions d’autres, de Alissa et Massinissa à feu Hedi Berrkhissa,  de Hannibal à Carlos Cabral, de Tarek Ibnou Zied à ceux qui ont pillé le Bled, de Beni Hilal à Seif Ghzal et de Haroun à  Ibnou Khaldoun.

ماعادش تسربيوه راهو سكر

16 réflexions au sujet de « Il a assez bû, ne lui servez plus à boire »

  1. J’adore le ‘de Beni Hillal à Seif Ghezal (d’ailleurs t’aurais du mettre Kais Ghodhbane puisque tu fais dans la satire 🙂 )

    Merci, tu m’as tué de rire… L.M.H.

  2. Ceci n’est pas un travail de jouraliste, même pas une opinion, on ne sait pas trop ce qu’est ce truc… Personne parmi ces « journalistes » n’a pris la peine d’appeler l’ATI, et les fournisseurs, et le ministère, etc. pour leur demander leur « version »… Et après, on dit : journalistes !!!

  3. Je leur ai laisse ce commentaire, mais je ne sais pas si il va être publie. Je le reprends ici puisque LMH passe par la 🙂

    « Je me demande, pourquoi avoir pensé a écrire un torchon pareil? l’absence de couverture de la censure de Facebook par la pseudo-presse tunisienne est une honte.. mais le couvrir de cette manière est le signe de maladie mentale. Vous avez vraiment raté une occasion de vous taire!!!! »

    samsoums last blog post..[WebManagerCenter] Facebook indisponible. Google en attente ?

  4. salut

    « une banalisation dangereuse de la calomnie et qui n’a rien à voir avec la liberté d’expression. »
    we DEMASQUER, bellehy ye si L-M-H fech ta7ki yekhi?

    Ti mahou quand tu te declares personnage public alors dans ce cas:
    – khalliw enness ta7ki kima t7ebb, rahou internet, rahi liberte
    – wenti kif enti ndhif me 3andek mnech tkhaff le li ya7ki le elli yghanni
    – rahi la liberté d´expression n´a pas de limites
    – et arreter la langue de bois du genre « a3radh enness » we calomnie we kidhebb, prouve le contraire par tes faits
    – ki yebda organisme mochkeltou klemm enness we ellougha ywalli kifou kif jam3iya boudourou tal3eb 3attye7, ama hiyya berrasmy tal3eb 3atye7 el jam3ya
    – we me tebdewech tfassrou fel liberte d expression we ta3mloulha fi des regles
    – kima yqoulou qbal el public enemy fi le tube fight the power « FREEDOM OF SPEECH IS FREEDOM OR DEATH »
    – el marra el jeya ayy we7ed y7eb il limite la liberte d´expression ynajjem ysammeha 7aja okhra a7senn (we khylli ysabbou elli y7ebbou), tnajjem tsammeha bsall , loubya ayy 7aja okhra ama mehech liberte d expression we ahaya la definitin ken tefhem l´anglais ye si L.M.H:
    « Freedom of speech is the freedom to speak freely without censorship or limitation ».

    ayya annistou ye jme3a ama rahou chay ynattaq

  5. tfouh 3lih wou 3ali y5adem fih! et de sources officieuses à l’ATI il s’agit bel et bien de censure; comme ça personne ne dirait que les journalistes ne font pas leur boulot; si si on le fait mais bon après ce qu’il en reste…

  6. Ya stupeur ! merci pour ton article et romdhanek mabrouk!
    Je suis vraiment étonné de la médiocrité de ces deux frères jumeaux que sont webmanagercenter et Espacemanager Reconnaissons leur au moins leur rôle de portails d’information.
    Mais remarquez que dès qu’ils se mettent à exprimer des opinions, ils nous pondent souvent des bêtises.
    Mais avec des noms aussi absurdes que webmangercenter, ou espacemanager, on ne peut pas non plus s’attendre à grand chose…

    __z__s last blog post..ça se bouscule chez Sama Dubaï

  7. j’ai lu l’article sur Espace manager et je trouve qu’il est bon dans son ensemble et que c’est vraiment courageux qu’un journal tunisien écrive sur la censure mais il faut en comprendre les fultilités.

  8. Hedi Berrkhissa un héro et Seif Ghzal pillard ?
    Tu n’es qu’un pauvre …. Avec ton racisme envers le sahel.

  9. ماعادش تسربيوه راهو سكر هو زادة

    ياخي ما علموكش تقرى يا سيد؟ ولى جاي تسيب في حشيشتك علي في هالعشية المحنونة

    هزوه راهو قريب باش يردني أنا إلي قتلت كنيدي

  10. امان ….تتدكك عليا..ماعاش تسربيوه هذايا هكا؟؟؟هذا كفويا معاك…حاططني فرد مستوى انا و هالرهط هذا…باهي كش…ههههههههههههههههههه

  11. il parle de procès d’intention?
    l’initiative est bonne, il a bien exprimé certaines idées mais il a un peu bâclé vers la fin!

  12. Pour réaliser avec coeur une action citoyenne en cette période de ramadan, vous pouvez défendre ouvertement la libération de madame Sameh Harakati.

    http://tunisie-harakati.mylivepage.com

    Vous avez des milliers de façons pour apporter votre contribution, la plus évidente est d’écrire à monsieur Ben Ali le président de la Tunisie. Je vous laisse le choix de votre coeur mais svp ne la laissait pas tomber, elle a besoins de vous.
    Bonne fête à tous.

    http://tunisie-harakati.mylivepage.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *