algérieeconomieFinancesFrancelibyeMaghrebMarocmauritanieMéditerranéePolitiqueSociétéTunisieUnion du grand Maghreb

Union Pour la Méditerranée, s’assujettir de son plein gré

Voila c’est bouclé chers compatriotes et chers maghrébins. Aujourd’hui nos chers (pas si chers que ça à vrai dire) dirigeants signeront notre acte de vente à une Europe en quête de marchés bête et obéissants et de fournisseurs proches et compatissants. Un moyen tout fait pour procurer une légitimité un état d’Israël qui ne s’est jamais fait une place parmi ses voisins directs sauf avec le 55éme état américain, à savoir, la Jordanie.

L’union pour la méditerranée, un projet qui devait s’appeler ‘L’union méditerranéenne’, une proposition qui n’aurait pu être comparée qu’a un verre de poison servi dans un verre en argent sur un plateau en or. Mais comment est ce que les pays de la rive nord se partagent seuls le pactole, il faut bien que d’autres en profitent, et c’est la que les ‘bundes capitalisches’ s’y mettent et nos amis les ariens prennent part au festin. Une fois le projet est élargi, les vautours s’amassent alors autour de ce moribond bien gras et attendent sa mort pour pouvoir commencer le déchiquetage. L’Europe commence alors à se partager ce que ces pays avaient échoué à amasser.

Ne soyons pas dupes, ces gens là ont toujours appelé un chat un chat, et depuis les accords de Sykes-Picot, le monde avait annoncé la couleur, chacun avait pris une part, mais ces pays avaient alors pu réaliser leur indépendance. Il fallait penser a trouver le moyen de reconquérir ces champs étendus de pétrole, cette masse ouvrière, ces cotes, ces champs fertiles et surtout ces peuples incapable de choisir pour eux-mêmes et qui ne montreront jamais une hostilité quelle qu’elle soit.

Notre Union Maghrébine aurait pu réussir, il fallait juste un peu de volonté, quelques sommets et surtout un minimum de concession de chacun d’entre nous. Mais comme je l’ai déjà dit, on n’a pas cette culture de décider pour nous même, on aime bien qu’on décide pour nous. Mais qui connaitrait notre intérêt plus que nous ? Sarkozy ? Merkel ? Peut être bien Zapatero ? Ils avaient pourtant parvenu a nous affaiblir, nous montrer l’os, nous allécher avec ce petit os qu’est le secrétariat Général, mais hé ho, il fait non seulement nous allécher mais surtout nous mettre en concurrence pour ce mensonge, dire aux marocains qu’ils sont les meilleurs, dire aux tunisiens qu’ils son les plus stables et les plus proches puis aller dire aux égyptiens qu’ils sont les plus influents et ceux qui ont le plus de poids. Créer ces tentions entre ces trois chiens n’aurait pu que leur faire oublier l’essentiel et laisser les autres décider du partage, ouvertement et en toute impunité. Ce que ces ramasse merde n’ont pas vu venir, c’est qu’à la veille du grand sommet, l’Espagne, vient aguicher ces voisins de la rive nord et « elle souhaite accueillir le secrétariat général et l’installer à Barcelone ».

J’ai toujours été pour un ralliement et une union entre les pays mais je n’ai jamais cherché à m’assujettir et me réduire à une main d’œuvre pour les intelligents, un serviteur pour un vieux retraité qui viendra vivre comme un roi avec son allocation, à un agriculteur contraint à vendre ses salades au nord avant même ses propres concitoyens, à un gardien de parking pour les Mercedes des ingénieurs blonds aux yeux bleus travaillant pour les investisseurs venus du nord alors qu’on nous jette toujours cet os, l’éternel os pourri qui est l’immigration choisie de ce même Karakozy (Eh bien vos meilleurs ingénieurs on vous les prend, vous ne devez avoir que la mais d’œuvre j’ai dit) et j’en passe.
Alors bénite soit cette union. Union POUR la méditerranée vous avez dit ? Merci, ne vous unissez pas pour moi ni à mon nom. Vous auriez du au moins me prévenir.

12 réflexions au sujet de « Union Pour la Méditerranée, s’assujettir de son plein gré »

  1. Cher ami blogueur,
    Derrière vos idées qui semblent empreintes de bons sentiments de défense de votre intégrité etc, je me demande bien qui vous inspire…
    Et je suis curieux de savoir ce que vous proposez à la place de cette UPM haram

  2. @Romain : Je vous arrête déjà car le concept de Haram et de Halal ne me concerne pas du tout. rien ni personne ne m’inspires, ce ne sont que des idées personnelles que j’essaye de développer, un nord uni face a un sud désuni pour cause de choix politiques. alors masochistes de notre état ou irresponsable et incapables de décider pour nous mêmes semblent être les causes principales de ce ralliement derrière une personne qui n’a même pas pu assurer une unité nationale dans son propre pays, je parle de Sarkozy bien évidemment.
    Ce qui m’inspire c’est le besoin d’unité entre ces peuples du sud avant de pouvoir s’engager dans un partenariat masqué avec une Europe dont le seul soucis c’est sa sécurité et sa prospérité au dépens des autres.
    L’histoire ne ment pas!

  3. Cher ami tunisien,
    Tout à fait d’accord avec vous sur le besoin d’unité entre les peuples du sud (et je dis bien du sud et non pas seulement arabes).
    Quand aux supposés bénéfices qu’en tireront les pays du nord, permettez moi de rappeler que l’Europe a déjà donné, donne toujours et continuera de donner, dans le cadre de Barcelone plusieurs milliards d’Euros sur une période de moins d’une dizaine d’années.
    Dans la seule Egypte (pays dans lequel j’oeuvre, depuis 6 mois et pour encore 18 moi, à la coopération EU Méditerranée)ce montant est largement supérieur à un milliard d’Euros. Cet argent n’est pas destiné à la seule formation des travailleurs qui viendront s’expatrier (bien au contraire, d’ailleurs), il sert aussi à améliorer le fonctionnement des institutions du pays nébéficiaire dans de nombreux domaines, comme à faire progresser les droits de l’homme (sujet que vous passez sous silence).
    Bien cordialement. Ma Salama!

  4. L’Europe donne surtout pour recevoir, elle ne donne pas pour les beaux yeux des arabes ou des africains! elle donne surtout que promouvoir son industrie et ses produits
    la majeure partie de ces subventions part dans des acquisitions de produits européens.
    Pour ce qui est des droits de l’homme ou des libertés fondamentales, je pense qu’il ne suffit pas de nourrir et d’habiller ou d’organiser des cycles de formation.
    Depuis Barcelone, on voit des fonds passer sous le nez de ceux qui en ont besoin, et aller se nicher dans des comptes en banque aux iles Caïman.
    Bien qu’on ne nie pas que des efforts sont entrain d’être fait par des gens comme vous, qui se battent pour que cet argent parvienne a ceux qui le méritent.

    Sinon pour revenir à la thèse de départ, mon constat concerne tout simplement l’inefficacité d’un partenariat constructif sur une base de conflit et de désunion.

    Du moment que le conflit algéro-marocain n’a pas pu être résolu et que le conflit arabo-israélien n’a pas été traité sur une base solide, l’Europe continuera a profiter de ces différents pour garantir ses propres intérêts.
    A vous de me (nous) prouver le contraire, maintenant que les cartes ont été distribuées.

  5. Cher ami tunisien,
    Je vous assure que, contrairement aux fonds d’aide américains, les fonds européens ne servent pas à acquérir des marchandises européennes, mais bien à des investissements locaux.
    Les droits de l’homme passent aussi par le développement économique et, surtout, par l’éducation. Demandez vous donc à qui profite l’illetrisme. Certainement pas aux entreprises européennes que emploient (que ce soit sur place ou en Europe) les travailleurs de vos pays (sans pour autant les exploiter, je connais les salaires versés par les entreprises « locales » et par les autres).
    Quant à ces fonds que l’on retrouve dans des paradis fiscaux, n’accusez pas l’Europe de la turpitude de vos propres dirigeants (démocratiquement élus ou non, là n’est, pour l’instant, pas la question). Sachez que les fonds européens sont gérés de manière décentralisée par des organismes tout ce qu’il y a de plus « local » (hélas, devrais-je ajouter).
    Mais nous deux n’allons pas continuer inutilement à nous jeter des vérités éternelles à la figure.
    Sur le sujet principal, je ne suis pas certain que l’Europe (quel qu’en soit le « président » en fonctions) réussisse à régler ces conflits où beaucoup de (bonnes?) volontés ont déjà échoué.
    Mais ne dit-on pas qu’il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre ni de réussir pour persévérer…
    Bien cordialement.

  6. wallahi c’ets triste .. brabbi qu’est ce que ça nous apportera ? à nous tunisiens ? rien .. que dalle .. nous rendrons services à des multinationles à court de marchés ..
    noos dirigeants soigneront leurs images .. et puis rien ..

    رَبَّنَا وَلاَ تَحْمِلْ عَلَيْنَا إِصْراً كَمَا حَمَلْتَهُ عَلَى الَّذِينَ مِن قَبْلِنَا رَبَّنَا وَلاَ تُحَمِّلْنَا مَا لاَ طَاقَةَ لَنَا بِهِ وَاعْفُ عَنَّا وَاغْفِرْ لَنَا وَارْحَمْنَا أَنتَ مَوْلاَنَا فَانصُرْنَا عَلَى الْقَوْمِ الْكَافِرِينَ

    beheeddines last blog post..ESS, une Intersaison pas comme les autres

  7. Mon cher Beheeddine,
    Rendre service à des multinationales à court de marchés, dites-vous.
    Bien, c’est donc que chez vous il y a un marché…
    D’une part, ne trouvez-vous pas que ce marché devrait d’abord profiter à vos entreprises nationales? Que font-elles donc?
    D’autre part, avec quel argent payeriez-vous ce que vous « achèteriez » à ces multinationales? Si ce n’est avec l’argent généreusement donné par l’Europe, n’est-ce pas? Ce qui ne serait qu’un juste retour des choses. Je souligne que, même si tel était le cas (mais j’ai déjà essayé d’expliquer en vain que tel n’était pas le but de la coopération européenne), donc, même si tel était le cas, une bonne partie de l’agent des dons européens reste, au passage « accroché » dans le pays bénéficiaire (je ne sais par quels doigts crochus, mais je vous le laisse imaginer).
    En outre, quoi que ce soit que vous achetiez à ces fameuses multinationales, cela ne vous aura rien coûté et cela restera dans le pays bénéficiaire (à moins que vous ne le revendiez à un tiers). Où est donc la perte du pays bénéficiaire? Où est donc le gain de l’Europe donatrice?
    Il y a dans votre logique de « marché » quelque chose que je ne comprends pas…

  8. L’UPM est une bonne chose et si des échanges se multiplient entre les rives de la méditerranée c’est une bonne chose. Il y aura toujours des retombés sur les populations locales autrement plus grandes qu’un s’imple « os » contrairement à ce que vous maretelez. L’Europe s’est unie, tout n’est pas rose mais des choses en sont ressortis et le développement économique est une réalité dans des régions autrefois à la traine. Cela n’a pas seulement été la récupération d’ingénieurs polonais pour travailler en Allemagne, Angleterre ou France.

    L’union du Maghreb est une belle farce car vous oubliez qu’il y a autant de différences entre un kabyle et un arabe marocain qu’entre un portugais et un allemand. Alors oui, les entreprises Européennes veulent prospérer mais contrairement aux chinois (qui sont à la mode en Algérie) elles ne vont pas faire venir des ouvriers pour construire les immeubles, les routes et ne pas sous-traiter aux entreprises locales. Vos positions sont finalement l’aveu de votre peur et votre manque d’estime pour les habitants de nos pays que vous considérez comme faibles. Au contraire, moi je vois une formidable chance pour ceux qui veulent entreprendre et se voir ouvrir le marché Européen.

    Là est le vrai fossé entre les pro et anti UPM au Maghreb.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *