ChroniqueseconomieFinances

Une bourse aux couleurs noires.

Tous les Indices mondiaux passent du vert au rouge, on parle plus d’un « Black Monday », à l’image du « Black Thursday » en 1929.
Beaucoup de signes annoncent une crise qui dépasserait celle enregistrée en 2001 et s’approcherait de celle du début du siècle dernier.

 

De Tokyo à paris en passant par Londres, sauf Wall Street qui reste fermée jusqu’alors, on affiche des pertes alarmantes, des annonces de cessions générales, Les bourses de Bombay et de Sydney ont même suspendu les échanges pendant presque une heure suite a des chutes atteignant les 10% par moments, Les bourses latines ont-elles aussi suivi le courant.
Les analystes et experts économistes appellent au calme et essayent de diminuer la gravité de la situation.
A l’instar des autres bourses européennes, le CAC40 a enregistré une chute de 7% succédant aux déboires de l’indice Nikkei qui clôturait à -3.86%.
A mi-séance aujourd’hui et après une autre journée noire au niveau asiatique enregistrant–5,6% à Tokyo et –8,6% à Hong Kong, Le CAC 40 respire un peu à midi et gagne 0,32% à 4.759,81 points après avoir oscillé entre +0,74% et -5,04%. Le volume d’affaires s’est élevé à 5,2 milliards d’euros traités sur les valeurs de l’indice. Le Footsie termine sa matinée avec une hausse de 0,56% tandis que le DAX à enregistré une chute de 1,68%.
Tous les regards restent braqués sur Wallstreet et le comportement du Dow Jones qui a enregistré jusque la une chute de 0,48% a sa clôture vendredi dernier et avant la trêve du Martin Luther King day, enregistrant par ailleurs, sur une semaine, sa plus grande chute depuis le 11 septembre 2001.
Entre les prédictions d’une crise qui ressemblerait à celle des années 30 et les autres qui parlent d’un orage d’été, les avis restent mitigés et les investisseurs sceptiques.
En Tunisie on ne faillit pas à la règle internationale où on enregistre une chute d nos deux indices s’élevant à -1.47% pour le BVMT et -1.10 pour le TUNINDEX.
Quels seraient les répercussions de cette crise boursière internationale sur l’économie tunisienne et quand est ce que son effet direct serait-il le plus palpable ?

 

Affaire à suivre…

 

 

 

Article publié aussi sur : www.tunisieaffaire.com

6 réflexions au sujet de « Une bourse aux couleurs noires. »

  1. Bon ani mech nemchi nechri brouitta 9allek dans les années 29 et après, al 5obza techréha bebrouitta mark .Mseken al s8ar trassilhom fi 5edmat al mrama juste bech y jibou 5obza ldar .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.