BluesMe, Myself & I

Un bémol dans une mélodie extravagante!!

Ce samedi j’ai enfin pu vivre quelque chose de différent, briser la coutume et surtout pu voir, toucher, sentir et parler.

Depuis neuf mois mon lit était vide, mes nuits étaient seules, mon seul compagnon était mon ordinateur portable, il me parlait, il illuminait un peu la chambre dans le noir et il me réchauffait quand il faisait froid, il me perturbait mon sommeil des fois en ronflant ou plutôt quand son ventilateur se mettait a tourner, il me berçait avec la musique que je mettais.

Mais ce samedi c’était différent, il était la, donc j’ai enfin pu mettre l’ordi de coté, il était a coté de moi, il me regardait d’un air tout innocent, il me touchait, il était content d’être là, il m’embrassait, il me souriait, on a dîné ensemble, on regardait la télé ensemble, il s’est mis sur le lit a coté de moi, il m’a couvert de câlins, il était comme mon prince charmant, je le regardais avec des yeux grands ouverts, il ne devait manquer de rien et je devais profiter de ces moments au maximum, ça me manquait d’être aux petits soins, ça me manquait de ressentir ce sentiment, un sentiment qu’on m’a volé depuis neuf mois, serrer quelqu’un dans mes bras, ressentir une affection et une joie en retour, entendre le mot « en7ebbek » voir le sourire s’afficher sur le visage de la personne quand je le lui dis, il était enfin la dans mon lit.

J’ai enfin pu le prendre, m’enfuir avec lui, le prendre dans mes bras et dormir, j’ai enfin pu passer un week end digne de ce nom.

J’étais fier de me balader avec lui, j’étais fier de le prendre par la main, j’étais tout content de pouvoir dire que c’était mon fils.

Hier soir j’ai dû le ramener chez sa mère, lui dire au revoir, et sentir cette envie en lui de rester avec moi, il ne voulais pas descendre de la voiture, il repoussait sa mère et pleurnichait.

La séparation n’était pas très dure a faire, ce n’était pas un adieu, mais juste un au revoir.

Merci Ahmed pour ces merveilleux moments que j’ai passé en ta compagnie, je t’aime et tu me manques déjà.

A la prochaine enchallah.

19 réflexions au sujet de « Un bémol dans une mélodie extravagante!! »

  1. azizi el Koch !!
    merci de parler de la souffrance des peres et l’injustice qu’ils subissent dans ces histoires de garde d’enfants.
    Rabbi ykhallilek Hammouda !!
    A bientot baba !

  2. Bonjour stup,

    Voilà que j\’ai attéri,par hasard, sur ton blog…je commence par lire un post, puis 2 et puis ça fait 1 heure que je suis là. Ton style (frais et spontané) et surtt la sincérité qui se dégage à travers les lignes font qu\’on s\’y laisse vraiment entrainer…et puis arrive ce récit: très personnel, très intime et profondément touchant… J\’ai eu les larmes aux yeux.

    …Et qu\’est ce qu\’il est mignon ton bout de chou!!! Rabi ykhalihouhelk et que Dieu vs protège.

    Merci pour l\’émotion.

  3. Très intéressent comme blog, à la différence de plusieurs autres, on s’y enuie pas…Et on pourra joindre l’utile à l’agréable..
    J’ai trop apprécié ta manière d’écrire et srtout ta spontaniété…
    Ce post m’a attiré l’attention puisqu’il parle de toi, de ton fils, ta vie quoi, très courageux d’étaler un détail pareil devant tout le monde, bravo!!
    Pour Midou rabi y5allihoulek wenchallah tu trouveras un terrain d’entente avec sa mère 🙁
    Très mimi le petit 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.